Cristallisation secrète

Livre

Ogawa, Yôko. Auteur

Edité par Actes Sud. Arles - 2009

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

L' Annulaire | Ogawa, Yôko

L' Annulaire

Livre | Ogawa, Yôko | Actes Sud. Arles | 1999

Instantanés d'Ambre | Ogawa, Yôko. Auteur

Instantanés d'Ambre

Livre | Ogawa, Yôko. Auteur | Actes Sud. Arles | 2018

Jeune fille à l'ouvrage | Ogawa, Yôko. Auteur

Jeune fille à l'ouvrage

Livre | Ogawa, Yôko. Auteur | Actes Sud. Arles | 2016

Les Lectures des otages | Ogawa, Yôko. Auteur

Les Lectures des otages

Livre | Ogawa, Yôko. Auteur | Actes Sud. Arles | 2012

Parfum de glace | Ogawa, Yôko

Parfum de glace

Livre | Ogawa, Yôko | Actes Sud. Arles | 2002

Le Réfectoire un soir et une piscine sous la pluie. Un thé qui ne refroidit pas | Ogawa, Yôko. Auteur

Le Réfectoire un soir et une piscine sous la ...

Livre | Ogawa, Yôko. Auteur | Actes Sud. Arles | 1998

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Enigmatique 4/5

    Sous la forme d’une allégorie, d’une parabole, d’une métaphore, on navigue dans un univers étrange, mystérieux, dérangeant et surtout fugace. Régulièrement les choses, les objets, les minéraux, les animaux… s’évaporent. Ces disparitions successives effacent les souvenirs et la mémoire de ce qui a été. L’effacement mémoriel et intégral de ce qui a disparu se fait dans une indifférence et une acceptation générales, peut-être parce que chaque événement arrive lentement mais inexorablement. Que peut devenir une société, une civilisation, que peut-il en rester, si l’homme, par l’oubli total (des sens, des sentiments, du savoir, des connaissances, de la culture au sens large…) perd son langage (à quoi peut-il servir si toutes les émotions sont perdues), et perd jusqu’à sa propre enveloppe charnelle en ne subsistant qu’à l’état d’évanescence. Le concept même d’existence a-t-il encore un sens. Face au totalitarisme et à la fatalité prise comme normalité et évidence, comment combattre, se rebeller, se révolter, lutter contre une condition humaine imposée. Un zeste de soumission, un zeste d’acceptation, un zeste de peur (individuelle et collective), peuvent-elles tout justifier et expliquer (sachant bien sûr qu’il y a toujours une forme de résistance face à l’absolutisme). Questionnement philosophique en soi. Comme beaucoup de livres de science-fiction souvent visionnaires sur un futur angoissant, ce roman le serait-il également ? Cela ne ressemblait-il pas à notre civilisation qui se décompose, se fragmente, se désagrège, se délite… OUPS ! C’est une sensation assez étrange qui m’a accompagnée tout au long de cette lecture, à travers cette atmosphère déconcertante et pourtant poétique et parfois attendrissante. J’aime beaucoup le titre d’ailleurs, j’en ai mieux compris le sens à la fin de l’histoire.

    par Oriane Le 02 novembre 2020 à 11:46