C'est le coeur qui lâche en dernier

Livre

Atwood, Margaret. Auteur

Edité par Laffont. Paris - 2017

Voir la collection «Pavillons»

Autres documents dans la collection «Pavillons»

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

La Femme comestible | Atwood, Margaret. Auteur

La Femme comestible

Livre | Atwood, Margaret. Auteur | Laffont. Paris | 2017

Graine de sorcière | Atwood, Margaret. Auteur

Graine de sorcière

Livre | Atwood, Margaret. Auteur | Laffont. Paris | 2019

Métamorphose | Atwood, Margaret. Scénariste

Métamorphose

Livre | Atwood, Margaret. Scénariste | Glénat. Grenoble | 2018

La Servante écarlate | Atwood, Margaret. Auteur

La Servante écarlate

Livre | Atwood, Margaret. Auteur | Laffont. Paris | 2017

Les Testaments | Atwood, Margaret. Auteur

Les Testaments

Livre | Atwood, Margaret. Auteur | Laffont. Paris | 2019

Le Tueur aveugle | Atwood, Margaret

Le Tueur aveugle

Livre | Atwood, Margaret | Laffont. Paris | 2002

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Travers 2/5

    Ah quand on veut croire aux propositions alléchantes d’une vie meilleure, épanouie, sans soucis, d’un monde construit pour améliorer la vie de ceux et celles ayant choisi d’y participer (qu’on peut comprendre quand on a tout perdu suite à une grande crise économique…). Ah quand on veut croire au rêve d’une société idyllique, proposant un projet avant-gardiste, proposant un toit qu’il faudra quand même « partager » un mois sur deux. Ah quand on ne veut pas croire au cauchemar lorsqu’on se réveil de cette belle illusion et qu’on découvre le revers de la médaille, car il y a toujours un revers à la médaille… n’est-il pas ?Une histoire originale, futuriste, peut-être irréelle, quoi que… une intrigue qui nous mène à travers les défauts de notre civilisation qui décide toujours de se perdre dans l’avidité, le profit, la rentabilité, le pouvoir, l’exploitation de la pauvreté, de la peur… où l’on perd son intimité, où l’exigence, la docilité sont prescrites…Juste un peu ennuyeux parfois, un peu léger et peut-être un léger manque de profondeur sur la psychologie des personnages.

    par Oriane Le 20 mars 2020 à 15:18