Le Cercle des menteurs : contes philosophiques du monde entier

Livre

Carrière, Jean-Claude. Auteur

Edité par Pocket. Paris - 1999

Voir la collection «Pocket»

Autres documents dans la collection «Pocket»

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

L' Argent : sa vie, sa mort | Carrière, Jean-Claude. Auteur

L' Argent : sa vie, sa mort

Livre | Carrière, Jean-Claude. Auteur | Jacob. Paris | 2014

Le Ciel au-dessus du Louvre | Carrière, Jean-Claude. Scénariste

Le Ciel au-dessus du Louvre

Livre | Carrière, Jean-Claude. Scénariste | Futuropolis. Paris | 2009

La Controverse de Valladolid | Carrière, Jean-Claude

La Controverse de Valladolid

Livre | Carrière, Jean-Claude | Pocket. Paris | 2003

Les Fantômes de Goya | Carrière, Jean-Claude. Auteur

Les Fantômes de Goya

Livre | Carrière, Jean-Claude. Auteur | Plon. Paris | 2007

Le Jeune prince et la vérité | Carrière, Jean-Claude. Auteur

Le Jeune prince et la vérité

Livre | Carrière, Jean-Claude. Auteur | Actes Sud. Arles | 2018

Le jeune prince et la vérité  | Carrière, Jean-Claude. Auteur

Le jeune prince et la vérité

Vidéo | Carrière, Jean-Claude. Auteur | Axe sud | 2008

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Voyage 3/5

    JCC nous emmène dans un tour du monde à la découverte de contes, récits, apologues. Ces mythes, parfois sibyllins, nous portent à la réflexion et nous amènent à philosopher. La transmission et la finalité de toutes ces histoires universelles (parfois légères, parfois cruelles) et qui ont traversé les siècles, est de nous faire nous interroger sur ce qu’est le monde, sur ce qu’est l’Homme, sur ce que nous sommes, car chacune contient en elle un message perspicace (souvent empreint d’une certaine sagesse). On rit occasionnellement, on sourit quelquefois. De la sagesse, de la délicatesse et de l’humanité parcourent ce livre. C’est un beau voyage initiatique et didactique, lorsqu’on aime les contes bien sûr !

    par Oriane Le 19 novembre 2020 à 13:53