Journal d'un amour perdu

Livre

Schmitt, Eric-Emmanuel. Auteur

Edité par Albin Michel. Paris - 2019

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Les Apparences sont trompeuses | Schmitt, Eric-Emmanuel. Scénariste

Les Apparences sont trompeuses

Livre | Schmitt, Eric-Emmanuel. Scénariste | Dupuis. Paris | 2013

Les Aventures de Poussin 1er | Schmitt, Eric-Emmanuel. Scénariste

Les Aventures de Poussin 1er

Titre de série | Schmitt, Eric-Emmanuel. Scénariste | Dupuis

Concerto à la mémoire d'un ange | Schmitt, Eric-Emmanuel. Auteur

Concerto à la mémoire d'un ange

Livre | Schmitt, Eric-Emmanuel. Auteur | Albin Michel. Paris | 2010

cui suis-je ? | Schmitt, Eric-Emmanuel. Scénariste

cui suis-je ?

Livre | Schmitt, Eric-Emmanuel. Scénariste | Dupuis. Paris | 2013

Les Deux messieurs de Bruxelles | Schmitt, Eric-Emmanuel. Auteur

Les Deux messieurs de Bruxelles

Livre | Schmitt, Eric-Emmanuel. Auteur | Albin Michel. Paris | 2012

Les Dix enfants que madame Ming n'a jamais eu | Schmitt, Eric-Emmanuel. Auteur

Les Dix enfants que madame Ming n'a jamais eu...

Musique audio | Schmitt, Eric-Emmanuel. Auteur | Audiolib | 2012

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Hommage 3/5

    Ce livre est un superbe hommage envers sa mère tant aimée et dont la perte va le consumer intérieurement. Inconsolable suite à ce décès, EES s’ouvre totalement sur cette souffrance qui le traverse. Au-delà de son immense chagrin il va s’obliger à retrouver le chemin du bonheur, afin de continuer à être heureux (répondant ainsi au "diktat"» maternel). Nous le suivons dans ce cheminement éprouvant psychologiquement et très personnel. Un long chemin composé de larmes, de détresse, de mélancolie, de cafard… l’accompagnera durant ces deux années. C’est un retour sur son histoire familiale, sur ses souvenirs, que nous fait partager EES, à travers cet amour possessif, exclusif, fusionnel qu’il portait à sa mère. Par ailleurs, il éprouvait une détestation viscérale envers son père. Propos lumineux, rempli de tendresse, d’émotion, de sensibilité, de sagesse, de passion, de douleur… mais également d’humour et de poésie, comme toujours, et surtout d’amour absolu. Thème universel, puisque nous avons été, serons, sommes, concernés par la perte d’un être cher. Nous ne pouvons, face à cet événement, agir et réagir qu’en fonction de notre éducation, notre ressenti, notre sensibilité, notre rapport à la mort…

    par Oriane Le 19 octobre 2020 à 10:31