Van Gogh : fragments d'une vie en peintures

Livre

Zezelj, Danijel. Scénariste. Illustrateur

Edité par Glénat. Grenoble - 2020

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Babylone | Zezelj, Danijel. Scénariste. Illustrateur

Babylone

Livre | Zezelj, Danijel. Scénariste. Illustrateur | Mosquito. Saint Egrève | 2013

Chaperon rouge | Zezelj, Danijel. Scénariste. Illustrateur

Chaperon rouge

Livre | Zezelj, Danijel. Scénariste. Illustrateur | Mosquito. Saint Egrève | 2015

Industriel | Zezelj, Danijel. Scénariste. Illustrateur

Industriel

Livre | Zezelj, Danijel. Scénariste. Illustrateur | Mosquito. Saint Egrève | 2012

La mort dans les yeux | Zezelj, Danijel

La mort dans les yeux

Livre | Zezelj, Danijel | Mosquito. Saint-Egrève (Isère) | 2004

Presque le paradis | Zezelj, Danijel

Presque le paradis

Livre | Zezelj, Danijel | Mosquito. Saint-Egrève (Isère) | 2003

Rex | Zezelj, Danijel

Rex

Livre | Zezelj, Danijel | Mosquito. Saint-Egrève (Isère) | 2001

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • incroyable 4/5

    Sublime ! Je suis restée scotchée sur cet album (de grande taille) et de ces dessins ou peintures (on pourrait s’y méprendre), parfois en pleine page, où l’utilisation exclusive du noir et blanc, du clair-obscur, pénètre et fait ressortir, en le rendant encore plus vivace, le psychisme torturé de Van Gogh. Cet être hyper sensible, dont nous traversons une tranche de son histoire par le biais de fragments de lettres choisies et envoyées à son frère (parmi tant d’autres), servent de support à cette inattendue figure de style métaphorique. Van Gogh étant également passé dans différentes villes, son parcours l’a fait se confronter aussi à la désolation et à l’affliction des gens (mineurs, ouvriers, condition humaine…), ce qui le tourmentait également. Ces croquis, sans texte, traduisent et sublimes ses fissures, ses troubles, ses hallucinations, ses obsessions, ses peurs, ses doutes, sa paranoïa mais aussi son extrême clairvoyance ; souffrances qui l’accompagneront jusqu’à son dernier jour. Zezelj nous fait toucher du doigt par ses desseins dépouillés - tout en contraste et en perspective, qui explosent et inquiètent -, cette disharmonie existante entre la correspondance de Van Gogh qui paraît sereine et son esprit fluctuant, instable, agité. Cette dissimilitude apparente symbolisée par le noir et blanc, en comparaison de l’utilisation de couleurs éruptives chez Van Gogh (ce qui est d’ailleurs l’étonnant paradoxe de cette âme exaltée et en perdition), n’est peut-être que la représentation choisie par Zezelj pour opposer aux couleurs (la vie), l’obscur (la mort). Les deux faces d’un même esprit. Cette presque œuvre d’art (si j'osais !) de la bande dessinée m’a fait passer un merveilleux moment.

    par Oriane Le 10 février 2021 à 13:28