Attentat

Livre

Nothomb, Amélie

Edité par Librairie générale française. Paris - 2000

Voir la collection «Livre de poche»

Autres documents dans la collection «Livre de poche»

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Acide sulfurique | Nothomb, Amélie. Auteur

Acide sulfurique

Livre | Nothomb, Amélie. Auteur | Albin Michel. Paris | 2005

Acide sulfurique | Nothomb, Amélie

Acide sulfurique

Musique audio | Nothomb, Amélie | Livres Audio V.D.B. | 2006

Les Aérostats | Nothomb, Amélie. Auteur

Les Aérostats

Livre | Nothomb, Amélie. Auteur | Albin Michel. Paris | 2020

Antéchrista | Nothomb, Amélie

Antéchrista

Livre | Nothomb, Amélie | Albin Michel. Paris

Barbe bleue | Nothomb, Amélie. Auteur

Barbe bleue

Livre | Nothomb, Amélie. Auteur | Albin Michel. Paris | 2012

Barbe bleue | Nothomb, Amélie. Auteur

Barbe bleue

Musique audio | Nothomb, Amélie. Auteur | Audiolib | 2012

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Beau-Laid 3/5

    Eternelle Amélie Nothomb qui d'une certaine façon nous oblige à regarder loin en nous-mêmes, nous force à nous questionner, à nous voir parfois tel que nous sommes, à faire face à notre vérité (quel bien grand mot), à nos contradictions profondes. Cette fois le thème tourne autour de la beauté en opposition à la laideur et inversement. La beauté en tant que pure beauté, peut-elle se satisfaire de son contraire, peut-elle aimer son contraire. La laideur, en tant que pure laideur, peut-elle s’accepter, peut-elle aimer ce qui est son alter ego, donc ce qui lui ressemble. Ou ne peut-elle aimer que la beauté ! Elle dénonce d’une certaine façon les normes esthétiques de nos sociétés, jusqu’à l’utilisation à des fins mercantiles de la laideur, uniquement destinée à sublimer la beauté. Après tout, qu’est-ce que la normalité, qui décide de ce qu’elle doit être, qui décide de ce qui est beau, de ce qui est laid. Ce qui est laid un jour pouvant devenir beau un autre jour et vice-versa ; sur quels fondements s’appuie-t-on pour définir ces critères. Et puis, l’amour… peut-on aimer la laideur lorsqu’on est considéré comme beau, est-on capable de voir la beauté intérieure et non pas uniquement le physique (n’est-ce pas ce nous entendons parfois !). Le côté allusionnel, inspiré de l’auteure rentre en ligne de compte et transforme oniriquement certains passages. Son style est toujours incisif, percutant, concis, dérangeant, cruel, quelquefois complexe avec une part d’humour noir. Nos imperfections, nos petitesses, nos difformités morales ne résistent pas à sa vision acérée, perçante et lucide. C’est une "belle et la bête" modernisée mais dont la fin… OUPS ! je vous laisse la découvrir, si vous le souhaitez.

    par Oriane Le 13 février 2021 à 15:15