La Voleuse de livres

Livre

Zusak, Marcus. Auteur

Edité par Pocket. Paris - 2007

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Le Pont d'argile | Zusak, Marcus. Auteur

Le Pont d'argile

Livre | Zusak, Marcus. Auteur | Calmann-Lévy. Paris | 2019

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Fable 4/5

    Il est des livres qui, lorsque nous avons le bonheur de les croiser (ah ! et si la réciprocité était possible...), peuvent nous bouleverser. Ce roman m’a émue. C’est, au-delà du thème, au-delà de l’histoire et de l’Histoire, déchirant, tragique, poétique, sensible… En franchissant la porte de ce roman, en y pénétrant, je l’ai vécu "de l’intérieur", j’y ai espéré, j’y ai désespéré, j’ai été affligée, écœurée, j’y ai éprouvé et ressenti tous les sentiments vécus par chacun des personnages, toutes leurs émotions, ce qu’ils ont pu subir, ce qu’ils ont pu endurer (la peur, la faim, la souffrance physique et psychologique…). Et pourtant… on continue à croire en l’Homme et en l’Humanité et on s’imprègne de toute l’immense saveur qu’il contient. Ce n’est pas tous les jours que je découvre une "pépite". Faire parler "La Mort", actrice et narratrice de tous ces événements est atypique. Elle suit les personnages, elle attend, elle voit mais jamais ne juge, elle soulage, elle entend, elle comprend, elle est parfois attendrie, elle est compatissante, ressentant de la sympathie envers cette humanité si souvent fragile… elle est parfois plus humaine que l’humain… "La Mort" est une anticonformiste née ! Faire parler "Les Mots", les mots destructeurs, qui peuvent soumettre, conditionner, tuer, condamner, porter le tragique et la douleur, mais aussi transporter et apporter douceur, amour, amitié, bonté, beauté... acheminer rêve, réconfort, consolation et surtout libérer et élever l’âme… Découvrir la puissance des livres, des mots… leur force de transmission, leur impact sur l’esprit. Encore faut-il, pour certains, les aborder avec une grande ouverture d’esprit et conserver, toujours, sens critique et discernement. J’ai donc refermé la porte de ce roman en éprouvant une douce mélancolie à devoir quitter ces personnages et leur univers.

    par Oriane Le 30 octobre 2020 à 17:14