Evénements

Bienvenue à la médiathèque René-Cassin

Les plus consultés

Musiques De Pub 2008 | Li, Lykke

Musiques De Pub 2008

Musique audio | Li, Lykke | Warner | 2008

Fight club | Palahniuk, Chuck. Auteur

Fight club

Livre | Palahniuk, Chuck. Auteur | Gallimard. Paris | 2006

Les Trois mousquetaires | Dumas, Alexandre - père. Auteur

Les Trois mousquetaires

Livre | Dumas, Alexandre - père. Auteur | Ecole des loisirs. Paris | 1999

Les Océans : à la loupe | McMillan, Beverly. Auteur

Les Océans : à la loupe

Livre | McMillan, Beverly. Auteur | Larousse. Paris | 2020

Pension de famille | Pazinski, Piotr. Auteur

Pension de famille

Livre | Pazinski, Piotr. Auteur | Gallimard. Paris | 2016

Code de la Route |

Code de la Route

Formation en ligne | Toutapprendre - DFC Production

Ce cours vous permettra d'apprendre et de vous entrainer à l'examen du Code de la Route.Chaque moniteur est titulaire du BAFM (Brevet d'Aptitude à la Formation de Moniteurs) afin d'assurer la conformité aux épreuves officielles du...

Dragon ball super Broly | Toriyama, Akira. Scénariste

Dragon ball super Broly

Livre | Toriyama, Akira. Scénariste | Glénat. Grenoble | 2020

Chi une vie de chat 15 | Kanata, Konami. Scénariste

Chi une vie de chat 15

Livre | Kanata, Konami. Scénariste | Glénat. Grenoble | 2017

La Consolation de l'ange | Lenoir, Frédéric. Auteur

La Consolation de l'ange

Livre | Lenoir, Frédéric. Auteur | Albin Michel. Paris | 2019

Mon coeur a vingt ans pour t'aimer : romance | Baillet, Eugène. Parolier

Mon coeur a vingt ans pour t'aimer : romance

Partition | Baillet, Eugène. Parolier | Vieillot. Paris

Heure du conte |

Heure du conte

Localisation Médiathèque René-Cassin | Catégorie L'heure du conte

  • - Le 11/09/2019 de 15:30 à 16:30

Les mercredis après-midi, les bibliothécaires font découvrir des histoires et des contes aux enfants âgés de 4 ans et plus. Ce moment de lecture est suivi par une activité manuelle.

Les Catastrophes naturelles | Mogil, H. Michael. Auteur

Les Catastrophes naturelles

Livre | Mogil, H. Michael. Auteur | Larousse. Paris | 2020

Avec mon meilleur souvenir | Sagan, Françoise

Avec mon meilleur souvenir

Livre | Sagan, Françoise | Gallimard. Paris | 1984

Charlie n'est pas rentrée | Nicci French. Auteur

Charlie n'est pas rentrée

Livre | Nicci French. Auteur | Fleuve noir. Paris | 2008

Le Service des manuscrits | Laurain, Antoine. Auteur

Le Service des manuscrits

Livre | Laurain, Antoine. Auteur | Flammarion. Paris | 2020

Derniers commentaires

  • Longues peines |

    Longues peines Teulé, Jean. Auteur

    Surprenant 3/5 Le monde carcéral, sujet difficile et portant à la réflexion est traité par l’auteur d’une façon baroque, avec une touche d’humour voire de poésie. Il... Voir plus Le monde carcéral, sujet difficile et portant à la réflexion est traité par l’auteur d’une façon baroque, avec une touche d’humour voire de poésie. Il nous dépeint des personnages, attachants souvent, côté surveillants (es) comme côté détenus (es). Leur vie d’avant la prison, leurs actes parfois terribles condamnés par la société, qui ne les rendent pas moins humains avec leurs émotions, leurs sentiments pouvant surprendre, étonner, attendrir. L’on ne peut que sourire, parfois, à certaines situations qui peuvent nous sembler cocasses mais qui sont dramatiques. Prison tenue par un directeur, investi dans le rôle du « clown blanc » par amour envers sa femme, perturbée mentalement après plusieurs fausses couches et par manque viscéral d’enfants. Cet univers carcéral avec toutes les horreurs qu’il contient, la violence latente, la peur, le suicide, le viol, la folie… est bien sombre et étouffant. Une petite lueur quand même avec une certaine amitié pouvant se créer, voire une forme d’amour. En filigrane, on perçoit la limite, faille, d’un système pénitentiaire ne pouvant apporter une certaine aide pouvant faciliter le retour à la vie « dehors », lors d’une libération. Les difficultés psychologiques sont pratiquement identiques pour les surveillants (qui peuvent aussi se sentir « incarcérés ») car soumis à une grande pression, à un grand stress, même s’ils peuvent rentrer le soir chez eux. Voir moins Oriane - Le 16 juin 2020 à 12:51
    Tuer le père |

    Tuer le père Nothomb, Amélie. Auteur

    Illusion 3/5 La magie, porte ouverte sur l’illusion, sur le rêve, métamorphosant la réalité et nous amenant à croire à un autre réel, qui le transforme, le rend il... Voir plus La magie, porte ouverte sur l’illusion, sur le rêve, métamorphosant la réalité et nous amenant à croire à un autre réel, qui le transforme, le rend illusoire… La vérité n’est pas là où l’on croit, n’est pas celle sur laquelle on s’appuie, sur laquelle on pense se construire, se développer. Qui est le père ? Manipulation, mensonge, tromperie. La trahison en est-elle réellement une ? Impossible de dévoiler la fin sans influencer l’avis personnel des lecteurs. Voir moins Oriane - Le 16 juin 2020 à 12:47
    Un goût de cannelle et d'espoir |

    Un goût de cannelle et d'espoir McCoy, Sarah. Auteur

    Et pourtant ! Gourmandise 4/5 Histoire de destins qui vont se croiser, s’entremêler, côté allemand pendant la seconde guerre mondiale, au milieu d’odeurs délicates et délicieuses s... Voir plus Histoire de destins qui vont se croiser, s’entremêler, côté allemand pendant la seconde guerre mondiale, au milieu d’odeurs délicates et délicieuses se dégageant d’une boulangerie, alternant d’une époque à une autre… entre passé et présent ! L’appartenance à un pays, la foi d’une nation envers « son guide », les horreurs de la guerre, l’épuration, la supériorité de la race aryenne, la cruauté, la haine, la déshumanisation, les doutes, les décisions prises, les choix, les actions prises et les conséquences de celles-ci, les désillusions, l’occupation, le poids du passé, tout est subtilement distillé, sans jugement… Et pourtant, l’amour sublimant la vie, le sens de la vie, la famille, le partage, l’amitié, le don de soi, sont présents et permettront la rédemption, la conscience de ses actes, le pardon. Beaucoup d’émotion tout au long de cette saga très émouvante, avec des personnages attachants et qui se lit très facilement. On salive et on se régale par procuration, en imagination, à travers la description de ces pâtisseries, tant, qu’on aimerait tout goûter. Voir moins Oriane - Le 16 juin 2020 à 12:44
    Là où chantent les écrevisses |

    Là où chantent les écrevisses Owens, Delia. Auteur

    La fille des marais 4/5 Hymne à la liberté, à la nature (celle des marais), à la solitude. Comment survivre, comment se débrouiller et réussir à vivre au milieu d’une nature ... Voir plus Hymne à la liberté, à la nature (celle des marais), à la solitude. Comment survivre, comment se débrouiller et réussir à vivre au milieu d’une nature sauvage, malgré l’abandon, l’extrême solitude, l’illettrisme, la souffrance, le rejet lié à la différence. En apprivoisant ce marais, en s’y fondant, en l’étudiant au plus près, en le comprenant… en étant en parfaite symbiose avec cette nature dont Kya se nourrira physiquement et intellectuellement. Elle y partagera et analysera la vie des oiseaux, des insectes... La comparaison et le parallèle entre l’étude de cette nature et l’Homme lui sera très utile pour finalement comprendre les comportements humains, en particulier liés à la séduction. Incroyable destinée de cette jeune femme qui apprendra à lire, grâce à une belle rencontre, deviendra une biologiste, une écrivaine, une peintre, reconnue, renommée. Poétique, envoûtant, tragique, initiatique. Heureusement, au-delà d'une forme de naïveté, l'amitié et l’amour l'accompagneront également. Voir moins Oriane - Le 16 juin 2020 à 12:38
    Le Rêve de ma mère |

    Le Rêve de ma mère Duperey, Anny. Auteur

    Funambule 4/5 Magnifique, poétique… c’est d’une délicatesse, d’une finesse, d’une pudeur, d’une élégance incroyables dans l’utilisation de ce style littéraire d’une... Voir plus Magnifique, poétique… c’est d’une délicatesse, d’une finesse, d’une pudeur, d’une élégance incroyables dans l’utilisation de ce style littéraire d’une grande facilité d’expression, de langage… Actrice, comédienne, photographe, acrobate, peintre et surtout un talent et une plume d’une grande sensibilité. Comment se reconstruire, se retrouver, avec soi, avec les autres, avec ses parents disparus dans son enfance et dont elle ne parlera jamais… jusqu’à ce livre complétude de ce retour originel à la conscientisation de cet événement et de ce à quoi il a tendu et sous-tendu tout au long de son parcours de vie. Réminiscences de souvenirs réels passant par l’inconscient. Prescience, perception et intuition l’accompagnent également. Douloureux retour sur soi mais salvateur, comprendre que la vie n’est pas uniquement basé sur nos choix conscients mais construite aussi par d’autres, résilience. Aucun « pathos », aucune désespérance malgré ce fardeau dont elle ne se libérera que tardivement mais qu’elle portera à jamais dans son être. Funambule de la vie, elle se comportait d’une manière si légère, évaporée, écervelée, que nul ne pouvait s’imaginer les tourbillons dans lesquels cet esprit tourmenté tentait de survivre, de vivre. Personnage intègre, humain, ayant à chaque pas essayer d’être en accord avec ses convictions, lors des choix qu’il lui fallût faire. Voir moins Oriane - Le 16 juin 2020 à 12:27
    L' Innoncence des bourreaux |

    L' Innoncence des bourreaux Abel, Barbara. Auteur

    5/5 La supérette.... l’endroit où il ne fallait pas être. Là, où le destin de chaque client va surprendre. Le braquage du jeune fougueux va avoir des cons... Voir plus La supérette.... l’endroit où il ne fallait pas être. Là, où le destin de chaque client va surprendre. Le braquage du jeune fougueux va avoir des conséquences des plus inattendues. Voir moins DEVOS Evelyne - Le 14 juin 2020 à 18:44
    Lettres à un jeune poète |

    Lettres à un jeune poète Rilke, Rainer Maria. Auteur

    Exister 4/5 Pratiquement un thème à chaque lettre. La création, l’art, l’accomplissement de soi, la force de l’introspection, la jeunesse et sa fougue et ses dout... Voir plus Pratiquement un thème à chaque lettre. La création, l’art, l’accomplissement de soi, la force de l’introspection, la jeunesse et sa fougue et ses doutes, le difficile en lieu et place de la facilité qui accompagne la vie et qui enrichit, la tristesse, la vertu de la solitude amie non ennemie, l’amour, les états de transition dans lesquels on avance, on évolue, la patience et le temps nécessaires à sa transformation personnelle et intérieure…Véritable ouverture d’esprit qui pousse à la réflexion personnelle (sans jamais imposer ou réellement apporter une réponse, juste aider cet « autre » à « entrer » en introspection) sur ce qu’on veut être, veut devenir, sans se mentir, en étant honnête avec soi-même. Quelle modernité, sensibilité, humilité, humanité, transparaissent dans ses lettres. C’est une démarche philosophique de vie, dont le langage et l'écriture simple, clair, fluide, poétique, universel, permet à tous et toutes de se nourrir de ses propos. Voir moins Oriane - Le 05 juin 2020 à 13:50
    Les Souffrances du jeune Werther |

    Les Souffrances du jeune Werther Goethe, Johann Wolfgang Von. Auteur

    Poétique 4/5 Le romantisme absolu, la sublimation des sentiments, de l’amour, du désir. Les descriptions intérieures que vit le personnage sont d’un grand réalisme... Voir plus Le romantisme absolu, la sublimation des sentiments, de l’amour, du désir. Les descriptions intérieures que vit le personnage sont d’un grand réalisme, le parallèle avec la nature, miroir de ses états-d’âme et dans laquelle il se ressource est décrit parfois avec lyrisme. Il va à l’encontre des règles et des mœurs bourgeoises de l’époque, il est exalté, mélancolique, amer. La philosophie apparaît en filigrane, tout au long du roman, à travers ses interrogations sur les attitudes humaines, sur ses interrogations personnelles, sur ses interpellations de la société du XVIIIème siècle. Il s’enfonce, doucement mais irréversiblement, vers une fin transgressive, en se suicidant (interdit et sujet tabou), en tout discernement, car lui seul choisi de s’enliser dans cette situation jusqu’au-boutisme de la perception très personnelle qu’il va projeter sur « l’amour ». Ecriture d’une fluidité parfaite, captivante, dense, riche, pénétrante, rempli d’émotion, c’est un véritable plaisir de lecture. Voir moins Oriane - Le 02 juin 2020 à 12:52
    Erectus |

    Erectus Müller, Xavier. Auteur

    Régression 3/5 Un virus « régressif », sorti des profondeurs marines et manipulé dans un laboratoire, va être à l’origine d’une catastrophe humaine, écologique et mo... Voir plus Un virus « régressif », sorti des profondeurs marines et manipulé dans un laboratoire, va être à l’origine d’une catastrophe humaine, écologique et mondiale. Ce virus ne tue pas mais entraîne une régression chez l’animal, la flore, et l'homme, pour les ramener au stade préhistorique, pour l’Homme à l’Erectus. Hyper réaliste et appuyé sur des connaissances avérées, ce roman de fiction nous plonge dans la problématique de la gestion d’une pandémie. La cupidité des laboratoires, le trafic d’animaux sauvages, les divergences politiques, les différences de point de vue quant à savoir s’il faut ou non protéger ces Erectus, leur place dans le monde d’aujourd’hui, dit évolué. Etant nos ancêtres, étant aussi des Hommes modernes ayant régressés, faut-il leur accorder encore leur humanité ou les considérer comme des animaux primitifs. Peut-on partager notre espace ou doit-on les éradiquer. On s’interroge sur notre humanité, sur notre capacité à accepter l’autre, dans sa différence et surtout sur notre propre place sur cette planète, l'Homme se posant comme démiurge, dominant et soumettant la Nature et détruisant ce qui ne lui convient pas. Ecriture simple, sobre, efficace, carrée. Voir moins Oriane - Le 02 juin 2020 à 12:50
    Qui touche à mon corps je le tue |

    Qui touche à mon corps je le tue Goby, Valentine. Auteur

    Funèbre 3/5 Trois visions réalistes, sombres, noires sur la mort, la condamnation, la peine de mort, à travers trois personnages et trois univers différents. La d... Voir plus Trois visions réalistes, sombres, noires sur la mort, la condamnation, la peine de mort, à travers trois personnages et trois univers différents. La décision de ne pas vouloir d’enfant et de choisir l’avortement, de cacher cet acte, la culpabilité sachant que pour la société, les femmes qui avortent sont des monstres. La peine de mort pour une « faiseuse d’ange », usée par le travail. Et un homme normal devenu bourreau, un peu malgré lui, par transmission familiale. Fort, bouleversant, émouvant, on entre dans l’intimité de chaque personnage, dans leurs pensées les plus intimes, dans leur être, dans leur chair, dans leur ressenti, dans leurs souffrances psychiques, dans leurs questionnements. C’est un livre court, dur, terrible, pesant et triste. Voir moins Oriane - Le 02 juin 2020 à 12:46
    Le Club des incorrigibles optimistes |

    Le Club des incorrigibles optimistes Guenassia, Jean-Michel. Auteur

    Un monde fini, un monde naissant ! 4/5 La découverte de la vie, à travers le regard d’un jeune homme de 12 à 17 ans, dans le Paris des années 50-60… vivant dans une famille de milieu social... Voir plus La découverte de la vie, à travers le regard d’un jeune homme de 12 à 17 ans, dans le Paris des années 50-60… vivant dans une famille de milieu social différent et de mésalliance. Sur fonds de guerre d’Algérie, de l’époque de l’URSS et de Staline, de l’histoire des exilés communistes de différents pays de l’Est, de la lutte des classes, de l’idéalisme d’une certaine jeunesse et du début d’une certaine contestation, d’insoumission, on y découvre ce Club des Incorrigibles Optimistes, dans lequel, malgré le passé souvent tragique de ses membres parfois en errance et déracinés (ils ont quitté leur pays d’origine pour se réfugier côté Ouest et survivre), l’atmosphère est un perpétuel fourmillement intellectuel. On partage avec eux leur passion des échecs, leur tentative permanente d’essayer de vivre dans une ambiance malgré tout de fête et de « carpe diem », agrémentée de rire, de larmes, d’humour, de solidarité, de partage d’idées, d’amitié, d’amour perdu, de solitude. Les regrets, les secrets, les remords, les rancœurs, finiront par resurgir, se dévoiler et marqueront Michel à jamais. Des célébrités s’y retrouvent, on y partage beaucoup de références culturelles, artistiques, historiques, Michel étant un lecteur compulsif. Il se forgera, apprendra et évoluera en apprenant auprès de ces personnages, ces personnalités souvent extrêmes, en comprenant que le monde dans lequel tous vivent est souvent absurde et injuste, mais où le partage des idées et une certaine solidarité se révéleront le remède pour continuer à exister. Lecture qui se dévore, se savoure, style fluide et facile à lire. Voir moins Oriane - Le 02 juin 2020 à 12:45
    Le Monde n'existe pas |

    Le Monde n'existe pas Humbert, Fabrice. Auteur

    Inattendu 4/5 Les apparences sont-elles réelles… sommes-nous dans l’illusion totale d’une réalité, de nos vies, qui ne serait que virtuelle, que représentation ? Cr... Voir plus Les apparences sont-elles réelles… sommes-nous dans l’illusion totale d’une réalité, de nos vies, qui ne serait que virtuelle, que représentation ? Critique de notre société actuelle et d’une certaine dénonciation des faiblesses du monde d’aujourd’hui à travers les réseaux sociaux, le numérique, le paraître, les médias, la manipulation de l’opinion, les faux-semblants, les fake news, les rumeurs, les mensonges, les secrets. C’est une dénonciation également des comportements de tout un chacun face à cette chimère médiatique et ce qu’elle renvoie. Et puis, l’adolescence, ses souvenirs et ses souffrances enfouies, la découverte de soi, de son identité et l’acceptation de son moi. Où le réel et la fiction se mélangent, où la quête de la vérité devient labyrinthique, où il devient difficile de démêler le vrai du faux… Livre surprenant, écriture limpide, fluide, précise, mélange de sociologie, de psychologie, de suspense, avec une intrigue finale inattendue. Voir moins Oriane - Le 26 mai 2020 à 14:45
    Celle que vous croyez |

    Celle que vous croyez Laurens, Camille. Auteur

    Incisif 4/5 Roman « gigogne », le réel et le virtuel fusionnant, ça fuse d’une manière saisissante et permanente, les tiroirs s’ouvrent en permanence sur la grand... Voir plus Roman « gigogne », le réel et le virtuel fusionnant, ça fuse d’une manière saisissante et permanente, les tiroirs s’ouvrent en permanence sur la grande réflexion de la relation amoureuse, sur l’amour, la force du désir, l’attente, l’envie de vivre, la fragilité liée à l’âge, la quête de reconnaissance, les relations d’aujourd’hui à travers divers réseaux sociaux, les mensonges, les faux-semblants, la peur panique de l’abandon, comment exister affectivement pour une femme passer la quarantaine, le regard que la société porte sur la différence d’âge, surtout lorsqu’on est une femme… et puis la rupture psychique, la chute, la dépression. Ecriture acérée, implacable, vive, riche. Voir moins Oriane - Le 20 mai 2020 à 16:53
    Veronika décide de mourir |

    Veronika décide de mourir Coelho, Paulo

    Eclore 4/5 L’acceptation de son « moi » véritable, la liberté d’être ce qu’on est, le sens et la quête de la vie. S’accepter dans ce qu’on est et non comme l’ext... Voir plus L’acceptation de son « moi » véritable, la liberté d’être ce qu’on est, le sens et la quête de la vie. S’accepter dans ce qu’on est et non comme l’extérieur voudrait qu’on soit, prendre des risques en s’affirmant, prendre des risques pour réaliser ses rêves. Dépasser ses peurs, accepter d’être traité de « fou » par les « normaux » quand on sort du cadre imposé. Vivre et non pas oublié de vivre. « L’amertume » des cœurs amenant à la dépression, au mal être que le médecin cherche à guérir auprès de ces malades qui ne le sont que parce qu’ils veulent l’être, afin de n’être pas confronté ni à la vie extérieure ni à soi-même ni aux autres. Veronika va appréhender ce monde de la folie, côtoyer ces patients, comprendre que pour se protéger certains se cachent leur propre vérité et réalité. Chacun va apprendre, avancer et s’influencer les uns les autres. Elle va prendre conscience de sa propre peur face à la mort, donc prendre conscience de sa propre vie, comprendre qu’elle est maître de sa vie, de son destin, de ses choix… Livre initiatique, portant une réflexion sur le « normal » et sur « l’anormal » (la folie) à travers une lecture simple, compréhensible, parfois mélancolique mais toujours positive. L'important « C'est ce que tu es et non ce qu'on fait de toi ». Voir moins Oriane - Le 14 mai 2020 à 13:32
    L' Homme à la vie inexplicable |

    L' Homme à la vie inexplicable Gougaud, Henri

    Diseur 4/5 Quel conteur ! Nous parcourons cette histoire, dans une ambiance d’époque, le Moyen-Age et les cathares, encore et toujours. On suit, on vit l’existen... Voir plus Quel conteur ! Nous parcourons cette histoire, dans une ambiance d’époque, le Moyen-Age et les cathares, encore et toujours. On suit, on vit l’existence d’un homme contraint à l’errance, suite à la disgrâce de sa famille accusée d’hérésie. Devenu une sorte d’ermite, au fil de ses voyages, de ses luttes internes, intimes, il va, au fil de ses rencontres, de sa grande solitude (tout en étant accompagné par « la maudite »), de ses questionnements sur Dieu, se découvrir, écouter ses intuitions, se transformer, se déchiffrer, trouver sa destinée, l’amour et sa propre finalité. L’écriture est légère, efficace, le phrasé à l’ancienne nous plonge, de l’intérieur, dans cette ère rude, barbare, brutale et pourtant capable de solidarité, d’amitié. « Perdu d'avance est l'homme qui ne suit pas ses rêves ». Voir moins Oriane - Le 03 mai 2020 à 14:49
    Simetierre |

    Simetierre King, Stephen

    Atmosphère 2/5 Un peu long au démarrage, cela dit on fait partie de cette famille de l’intérieur. L’atmosphère qui au fil de la lecture se tend. La mort et la façon ... Voir plus Un peu long au démarrage, cela dit on fait partie de cette famille de l’intérieur. L’atmosphère qui au fil de la lecture se tend. La mort et la façon d’y faire face, la douleur face à elle, les sentiments décuplés, réalistes, la volonté de retrouver celui ou celle qu’on aime, le tourment exacerbé et qui va conduire à franchir la frontière interdite, jusqu’à la perte d’une certaine rationalité (alors que le métier de médecin aurait dû normaliser la mort) et conduire à la folie. La confrontation à la mort, surtout d’un enfant, montre comment un esprit cartésien peut perdre tous ses repères et se raccrocher à l’irrationnel. Le monde de King est toujours avant tout un univers d’atmosphère. Voir moins Oriane - Le 23 avril 2020 à 09:35
    De l'âme : sept lettres à une amie |

    De l'âme : sept lettres à une amie Cheng, François. Auteur

    Balade 3/5 C’est une belle méditation sur l’interprétation de ce qu’est, peut-être, l’âme, de son existence cherchée dans les différentes cultures et religions, ... Voir plus C’est une belle méditation sur l’interprétation de ce qu’est, peut-être, l’âme, de son existence cherchée dans les différentes cultures et religions, dans une interaction philosophique, poétique, spirituelle. L’âme, beauté pure de l’esprit, du monde. Nous redécouvrons les plaisirs simples d’une forme de contemplation du monde qui porte en elle ce lien fondamental entre l’esprit et l’âme, pureté de l’art, de la création, de la bonté universelle, de l’amour… L’âme qui porte en elle ce qu’est intrinsèquement l’humain, au-delà de l’esprit permettant l’apprentissage de la connaissance, de la culture, de la pensée… mais qui peut aussi, à travers tous les sentiments négatifs, se couper de l’énergie vitale… l’âme. C’est elle qui définit l’Etre. Elle qui est au-dessus de tout, du tout… liée au corps et à l’esprit mais indépendante. Jolie balade autour de l’âme, portée avec élégance, douceur, délicatesse, beauté. Voir moins Oriane - Le 23 avril 2020 à 09:34
    Petits secrets, grands mensonges |

    Petits secrets, grands mensonges Moriarty, Liane. Auteur

    Moralité 3/5 Sous couvert d’humour, d’une ambiance légère, ce livre dénonce le harcèlement scolaire et ses conséquences, les commérages, avec les dégâts que cela p... Voir plus Sous couvert d’humour, d’une ambiance légère, ce livre dénonce le harcèlement scolaire et ses conséquences, les commérages, avec les dégâts que cela peut provoquer, les violences conjugales souvent cachées, les fragilités de chacun, les failles, la jalousie, les chagrins, les traumatismes… et toujours l’amitié, la solidarité, l’amour… C’est un drame social qui se joue dans ce petit monde fermé des quartiers chics de cette petite ville qui cache ses défauts sous un masque d’honorabilité. Un moment agréable passé avec cette histoire et ces personnages, la plupart très attachants. Voir moins Oriane - Le 11 avril 2020 à 10:47
    Toutes blessent la dernière tue : vulnerant omnes ulitima necat |

    Toutes blessent la dernière tue : vulnerant omnes ulitima necat Giebel, Karine. Auteur

    Choc ! 4/5 L’esclavagisme moderne en France, dévoilé, raconté, dans toute son horreur, toute sa vérité, sans censure, sans filtre avec son lot d’extrêmes violenc... Voir plus L’esclavagisme moderne en France, dévoilé, raconté, dans toute son horreur, toute sa vérité, sans censure, sans filtre avec son lot d’extrêmes violences, d’extrêmes souffrances infligées à une enfant, devenue esclave dans une famille dite « normale ». L’humiliation permanente, les sévices corporels, le viol… Malgré tout, au milieu de cette souffrance totale, les livres « empruntés » en cachette apporteront des moments libérateurs dans l’abjection totale, dans cette tentative d’asservissement d’un être humain. Et puis il y a cet homme, mystérieux, cette rencontre improbable, mais qui sera libératrice pour tous les deux. Cet homme ayant choisi la vengeance pour se libérer de sa culpabilité. Nous traversons des sentiments forts, parfois positifs, avec quelques moments d’espoir (si peu) à travers un amour éternel, absolu. Dur, difficile, poignant, éprouvant, âpre, révoltant, inoubliable et pourtant magnifique de rédemption, d’amour, de résilience, de pardon. Les violences familiales avec les séquelles qu’elles comportent, marquant à jamais ceux qui les subissent. Voir moins Oriane - Le 10 avril 2020 à 15:48
    Le Gang des rêves |

    Le Gang des rêves Di Fulvio, Luca. Auteur

    Eclatant 4/5 Magnifique roman, épopée au cœur de New York, ville en pleine construction, foisonnante, dans les années 10, 20… comment réussir à s’émanciper de sa c... Voir plus Magnifique roman, épopée au cœur de New York, ville en pleine construction, foisonnante, dans les années 10, 20… comment réussir à s’émanciper de sa condition sociale, comment arriver à une ascension sociale par sa seule volonté, comment concrétiser son rêve « américain ». On est emporté au cœur de cette ville folle, de ces ghettos, de ces quartiers défavorisés, de ces bas-fonds où la délinquance, la drogue, etc, sont les seules possibilités de s’extraire de sa condition, où les gangsters, les mafieux font la loi dans ces quartiers pauvres. Où le racisme, la solitude, la violence sont présents. Superbe hommage aux femmes, mères, putes ou les deux à la fois. Hymne à l'amitié. Hymne à l’amour pur, total, absolu, à travers une rencontre entre un jeune italien pauvre et une jeune fille juive riche, rencontre qui va bouleversée leur vie, à jamais. On découvre la société italienne, la rivalité avec les irlandais, les juifs… C’est aussi l’époque de la radio, du cinéma. Les personnages sont fantastiques, détestables, touchants. Livre violent, tendre, réaliste, passionnant, humaniste. Voir moins Oriane - Le 07 avril 2020 à 16:26
    La Forêt des mânes |

    La Forêt des mânes Grangé, Jean-Christophe. Auteur

    Primitif 2/5 Du souffle, du rythme, de l’aventure dans cette intrigue qui nous emmène dans un périple entre la France, l’Amérique du Sud et l’Amérique latine. Le c... Voir plus Du souffle, du rythme, de l’aventure dans cette intrigue qui nous emmène dans un périple entre la France, l’Amérique du Sud et l’Amérique latine. Le caractère bien trempé de l’héroïne, en quête de sens et de vérité, va la porter et l’aider à faire face au « mal » absolu, à la part « sauvage » de ce que peut être ou devenir un « humain ». Où l’on navigue dans un contexte psychanalytique (l’autisme, la théorie de Freud dans Totem et Tabou), préhistorique (le cannibalisme), génétique (la transmission…), l’origine du mal chez l’Homme, l’inné, l’acquis, nous prend à la gorge. La dureté de certaines scènes nous renvoie à une forme de fascination propre à l’humain. Les années de dictature, les exactions multiples, infâmes, terribles de ces pays nous sont rappelées, avec des faits avérés, et nous rappelle le passé géopolitique de ce continent fragile. Assez prenant mais un peu long et hélas la fin est bâclée, à mon avis. Voir moins Oriane - Le 07 avril 2020 à 16:25
    Seras-tu là ? |

    Seras-tu là ? Musso, Guillaume. Auteur

    Divertissant 3/5 C’est une belle histoire d’amour, une belle romance. Une histoire d’amitié, de temporalité, de destinée, de rédemption, de regrets, d’espoir, d’émotio... Voir plus C’est une belle histoire d’amour, une belle romance. Une histoire d’amitié, de temporalité, de destinée, de rédemption, de regrets, d’espoir, d’émotion, de tendresse, avec une certaine réflexion à porter sur nos choix de vie et les conséquences de ces choix. C’est l’effet papillon ! Voir moins Oriane - Le 31 mars 2020 à 13:26
    Arrêtez-moi |

    Arrêtez-moi Gardner, Lisa. Auteur

    Efficace 3/5 Suspense, émotion, réflexion dans cette intrigue psychologique qui nous tient en haleine jusqu’au final. On y découvre les méthodes des pédophiles pou... Voir plus Suspense, émotion, réflexion dans cette intrigue psychologique qui nous tient en haleine jusqu’au final. On y découvre les méthodes des pédophiles pour approcher les enfants, l’utilisation des sites spécialisé, la cyberpédophilie. La folie parentale, la maltraitance maternelle avec comme conséquence les dégâts et la destruction psychologique. La mémoire effacée, mise en place inconsciemment et dans un mécanisme d’auto-défense pour se protéger. Voir moins Oriane - Le 31 mars 2020 à 13:22
    Le Fait du prince |

    Le Fait du prince Nothomb, Amélie. Auteur

    Enigme 3/5 Décalé, incisif, vif. Ecriture fluide et clair. Certains thèmes évoqués sont transmis avec finesse. Alors s’agit-il d’un vol d’identité ? D’un crime ?... Voir plus Décalé, incisif, vif. Ecriture fluide et clair. Certains thèmes évoqués sont transmis avec finesse. Alors s’agit-il d’un vol d’identité ? D’un crime ? D’espionnage ? Réponse ouverte. Voir moins Oriane - Le 31 mars 2020 à 13:20
    Une place à prendre |

    Une place à prendre Rowling, Joanne Kathleen. Auteur

    Longueur 2/5 Derrière la relative tranquillité d’une petite bourgade anglaise va se dévoiler tous les travers des différents personnages. Suite au décès du conseil... Voir plus Derrière la relative tranquillité d’une petite bourgade anglaise va se dévoiler tous les travers des différents personnages. Suite au décès du conseiller, la discorde, les désaccords vont faire surface. Les non-dits, les secrets, les tromperies, la violence conjugale, la drogue, le viol, la pédophilie, le mal-être, l’absence de repères, l’amateurisme des services sociaux, le suicide… bref c’est une description noire, crue, réaliste, sarcastique de ce petit monde qui se croyait à l’abri. Le fonctionnement social et le caractère des personnages sont très bien décrit. Voir moins Oriane - Le 31 mars 2020 à 13:16
    Le Suspendu de Conakry |

    Le Suspendu de Conakry Rufin, Jean-Christophe. Auteur

    Anticonformiste 3/5 Personnage atypique, lunaire, décalé, drôle, touchant, pugnace et chevaleresque que ce consul, toujours en quête de vérité et de justice. Intrigue bie... Voir plus Personnage atypique, lunaire, décalé, drôle, touchant, pugnace et chevaleresque que ce consul, toujours en quête de vérité et de justice. Intrigue bien menée; un univers intéressant à découvrir au milieu de senteurs et de couleurs typique de Conakry, dans l’ambiance africaine post coloniale. Sous une apparence de légèreté on y trouve les rapports humains faits de faux semblants, d’hypocrisie, de pouvoir, de rivalités. On y trouve aussi la misère sociale ou affective, le monde occidental déconnecté d’une certaine réalité… Bon moment passé avec ce personnage, écriture légère, fluide. Voir moins Oriane - Le 31 mars 2020 à 13:13
    L'Empreinte |

    L'Empreinte Marzano-Lesnevich, Alexandria. Auteur

    Symptomatique 3/5 Deux histoires mises en parallèle et qui vont entrer en collision à travers deux faits terribles, le meurtre d’un jeune garçon par un jeune pédophile,... Voir plus Deux histoires mises en parallèle et qui vont entrer en collision à travers deux faits terribles, le meurtre d’un jeune garçon par un jeune pédophile, l’inceste subi pendant des années par le grand-père de deux petites sœurs.Le fil conducteur étant l’auteure du livre, étudiante en droit lorsqu’elle va suivre l’affaire du meurtre. Elle va tenter de rechercher, de comprendre les éventuelles causes pouvant conduire à ces comportements déviants. Elle va chercher une forme de vérité et son histoire personnelle va entrer en résonance avec celle de ce jeune homme.C’est aussi un récit autobiographique, écrit avec beaucoup de pudeur et de retenue, introspectif, personnel, familial…Le déni familial, les secrets de famille, les faux-semblants, le silence, les maltraitances, la souffrance physique, mentale, morale et ces conséquences… puis le pardon, la résilience.Subtil dénonciation de la peine de mort également, les convictions de l’auteure (au départ contre la peine de mort), vont se fragiliser au fil de ses recherches et de la prise de conscience de sa propre histoire, auquel elle se heurte de plein fouet. Les fantômes de son passé se réveillent.Porte à la réflexion sur les mécanismes originels pouvant conduire à certains méfaits.L’inné ou l’acquis ? Le manque d’éducation ? Le poids familial ? La maladie mentale ? Etc., peuvent-ils excuser tout comportement, tout agissement pervers ?Ce livre a certainement été cathartique pour l’auteure et même si le traumatisme sera toujours présent en elle sa gestion est « contrôlée ».« Ce dont on ne parle pas n'existe pas ». Voir moins Oriane - Le 20 mars 2020 à 15:19
    C'est le coeur qui lâche en dernier |

    C'est le coeur qui lâche en dernier Atwood, Margaret. Auteur

    Travers 2/5 Ah quand on veut croire aux propositions alléchantes d’une vie meilleure, épanouie, sans soucis, d’un monde construit pour améliorer la vie de ceux et... Voir plus Ah quand on veut croire aux propositions alléchantes d’une vie meilleure, épanouie, sans soucis, d’un monde construit pour améliorer la vie de ceux et celles ayant choisi d’y participer (qu’on peut comprendre quand on a tout perdu suite à une grande crise économique…). Ah quand on veut croire au rêve d’une société idyllique, proposant un projet avant-gardiste, proposant un toit qu’il faudra quand même « partager » un mois sur deux. Ah quand on ne veut pas croire au cauchemar lorsqu’on se réveil de cette belle illusion et qu’on découvre le revers de la médaille, car il y a toujours un revers à la médaille… n’est-il pas ?Une histoire originale, futuriste, peut-être irréelle, quoi que… une intrigue qui nous mène à travers les défauts de notre civilisation qui décide toujours de se perdre dans l’avidité, le profit, la rentabilité, le pouvoir, l’exploitation de la pauvreté, de la peur… où l’on perd son intimité, où l’exigence, la docilité sont prescrites…Juste un peu ennuyeux parfois, un peu léger et peut-être un léger manque de profondeur sur la psychologie des personnages. Voir moins Oriane - Le 20 mars 2020 à 15:18
    La Tour d'arsenic |

    La Tour d'arsenic Ragde, Anne Birkefeldt. Auteur

    Portraits 3/5 Roman qui nous fait suivre la vie de trois générations. Trois vies au parcours dur, rude, cassant, abrupt dans une époque elle-même difficile, avant e... Voir plus Roman qui nous fait suivre la vie de trois générations. Trois vies au parcours dur, rude, cassant, abrupt dans une époque elle-même difficile, avant et après-guerre. Trois expériences qui vont nous amener à saisir l'ambiguïté des sentiments et leur origine. La construction personnelle liée aux traumatismes, aux secrets, aux conflits vont conditionner les fragilités, les troubles de personnalité, les maladies, voire parfois les comportements inexplicables d’un ascendant… Ni jugement ni critique ne sont mis en avant, ce sont des histoire de vie avec ce qu'elles comportent d’espoir, de joie, d’amour, d'aspiration, de partage, de désillusion, de tristesse, de chagrin, de douleur, de souffrance, d’épreuve… causes de ruptures des liens familiaux. Le style est fluide, abondant… on y découvre aussi le Danemark de ces années-là. Voir moins Oriane - Le 20 mars 2020 à 15:17
    Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent. Kiki van Beethoven |

    Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent. Kiki van Beethoven Schmitt, Eric-Emmanuel. Auteur

    Mélodieux 3/5 L’auteur parle de sa relation avec Beethoven au cours de sa jeunesse, relation qui s’est perdue au fil du temps et qu'il retrouvera des années plus ta... Voir plus L’auteur parle de sa relation avec Beethoven au cours de sa jeunesse, relation qui s’est perdue au fil du temps et qu'il retrouvera des années plus tard. C’est ce cheminement personnel qu’il fera pour retrouver le plaisir d’écouter certaines œuvres de Beethoven, dont il nous parle tout en décrivant les morceaux les plus connus et en nous transmettant son ressenti, ses émotions. La philosophie d’EES accompagne cette réflexion sur la musique, avec toujours ses thèmes de prédilection qu’il projette cette fois sur la musique de Beethoven et qui peut nous faire découvrir le monde particulier de Beethoven et nous apporter un regard différent sur celui-ci. La nouvelle qui suit, sympathique et émouvante, reprend le même thème vécu cette fois à travers quatre amies et cache malgré tout certaines douleurs enfouies. C’est un livre optimiste et agréable. L’écriture y est épurée, fluide, qui nous parle dans un langage universel dans sa simplicité. Ce n’est certes pas un chef-d’œuvre mais j’ai passé un moment agréable. Voir moins Oriane - Le 09 mars 2020 à 10:28
    Bakhita |

    Bakhita Olmi, Véronique. Auteur

    Saisissant 4/5 Bouleversant, oui… Saisissant, oui… Incroyable… oui… Tragique, oui… Quel destin ! C’est magnifique dans l’abject total. Où l’Humanité et la normalité ... Voir plus Bouleversant, oui… Saisissant, oui… Incroyable… oui… Tragique, oui… Quel destin ! C’est magnifique dans l’abject total. Où l’Humanité et la normalité s’effondre. Où l’ignominie des Hommes prend le pas sur tout. Où la barbarie est toujours prête à resurgir. Cette petite fille va survivre dans un premier temps à l’horreur de l’esclavagisme, à l’horreur de la cruauté, à l’horreur des pires violences qui vont hélas lui devenir familières. Elle va survivre alors qu’on lui vole son identité (elle en oubliera son véritable prénom), elle va survivre alors qu’on essaie de lui enlever sa joie de vivre, qu’elle ne devrait plus penser, plus espérer… Ce qui la sauvera sera l’amour infini, inconditionnel pour l’autre et les enfants en particulier (ayant supporté des visions terribles sur cette souffrance), ce qui la sauvera sera l’amour qu’elle portera jusqu’au bout pour sa mère, son père, sa sœur, (elle-même enlevée deux ans avant Bakhita), cet amour allié à sa force d’âme lui donneront la volonté de vivre, au-delà de tout. Son corps est détruit mais sa beauté, sa grandeur d’âme l’accompagnent et l’aideront jusqu’à la fin de sa vie à continuer, à résister, à affronter toutes les difficultés auxquelles elle sera en permanence confrontée. Lorsque, enfin, elle sortira des griffes de l’esclavage et arrivera en Italie comme servante, comme domestique… pour devenir ensuite religieuse, elle devra encore surmonter, dépasser et transformer la peur qu’elle insuffle aux autres par sa couleur de peau et l’incompréhension qu'elle suscite, en amour. Son empathie pour les plus faibles, les plus démunis, son humilité, sa bienveillance, son innocence, son amour des enfants, sa bonté universelle et inconditionnelle la fera traverser toutes les épreuves et l'amour qu'elle porte pour l'Humanité lui sera rendu. Elle restera malgré tout marquée à jamais, accompagnée par des rêves et des visions cauchemardesques, elle sera perturbée en permanence par les souffrances subies, par son manque aussi d’instruction et d’éducation. Et pourtant, Bakhita deviendra une sainte. « Elle voudrait leur dire comme la vie est rapide, ce n'est qu'une flèche, brûlante et fine, la vie est un seul rassemblement, furieux et miraculeux, on vit on aime et on perd ceux que l'on aime, alors on aime à nouveau et c'est toujours la même personne que l'on cherche à travers toutes les autres. Il n'y a qu'un seul amour. » Voir moins Oriane - Le 21 février 2020 à 09:55
    Les Joyaux du paradis |

    Les Joyaux du paradis Leon, Donna. Auteur

    Délassant 3/5 A travers une enquête "documentaire" et non policière, comme cela aurait pu sembler. Le fil conducteur étant l’analyse de documents historiques en rec... Voir plus A travers une enquête "documentaire" et non policière, comme cela aurait pu sembler. Le fil conducteur étant l’analyse de documents historiques en recherchant un éventuel « trésor ». Pour des héritiers cupides. C'est un voyage au cœur de la musique baroque, on y apprend certains secrets d’état en découvrant ou redécouvrant un musicien ayant existé, ce qu’il était ou aurait été (musicien, prêtre, castra, espion). Mélange de fiction et de réalité… une symbiose entre érudition, histoire, musique. Bref, c’est très plaisant à suivre, avec Venise omniprésente, avec ses singularités, sa beauté… on sent l’atmosphère particulière qui y règne, la vie intérieure loin de « l’autre » Italie. Voir moins riane - Le 19 février 2020 à 13:30
    Les Deux messieurs de Bruxelles |

    Les Deux messieurs de Bruxelles Schmitt, Eric-Emmanuel. Auteur

    Universel 3/5 Les ingrédients qui font le monde, la vie, l’humain. A travers cinq nouvelles on partage le destin de différents personnages avec le seul fil commun p... Voir plus Les ingrédients qui font le monde, la vie, l’humain. A travers cinq nouvelles on partage le destin de différents personnages avec le seul fil commun partagé par tous, l’amour… qui porte, qui construit, car que serait notre humanité sans lui… Le sentiment parfois inavoué, la passion invisible, qu’on ne dit pas, dont on ne se rend parfois pas compte soi-même… le pardon, la rédemption... tous ces sentiments qui bâtissent une vie, un destin… c’est l’amour inconditionnel porté à l’autre « humain » ou l’autre « animal » qui nous fait exister… C’est délicat, sensible, altruiste, ingénieux, généreux, sauveur… avec toujours en filigrane une certaine philosophie à faire ressortir. Voir moins Oriane - Le 10 février 2020 à 11:19
    Eh bien, dansons maintenant ! |

    Eh bien, dansons maintenant ! Lambert, Karine. Auteur

    Sensible 4/5 Est-il « permis » d’aimer à tous les âges… face à notre société, face au regard porté sur les « anciens »… ne pas se soucier du regard de l’autre, du... Voir plus Est-il « permis » d’aimer à tous les âges… face à notre société, face au regard porté sur les « anciens »… ne pas se soucier du regard de l’autre, du qu’en-dira-t-on, de la bienséance, de sa propre famille parfois… un veuf, une veuve… d’un côté un amour de jeunesse, un homme en accord avec ce qu’il est, de l’autre un non-amour imposé par un père pour convenances de milieu bourgeois à une jeune femme qui toute sa vie aura « obéi » à la tradition familiale… cette rencontre improbable au crépuscule de leur vie… tenter de se libérer de sa condition personnelle, après plus de 50 ans de soumission… découvrir enfin l’amour, le désir, la jouissance… Personnages attachants, lecture émouvante, facile et très agréable… Voir moins JOUNIAUX Oriane - Le 30 janvier 2020 à 13:22
    La Porte des Enfers |

    La Porte des Enfers Gaudé, Laurent. Auteur

    Empoignant 5/5 Livre d'amour et de violence, de vie et de mort, de souffrance et de rédemption… de poésie aussi… éclatement du sentiment de l'amour inconditionnel. F... Voir plus Livre d'amour et de violence, de vie et de mort, de souffrance et de rédemption… de poésie aussi… éclatement du sentiment de l'amour inconditionnel. Fort de cette force qui coule en nous… lourd de tout l'inconscient collectif, lourd de toutes les peines humaines, lourd de tous les liens qui nous attachent, nous, humains. Cet homme, héros de l'histoire aux enfers… sera marqué à jamais, dans sa chair dans son âme. On est « aspiré » par cette histoire, on éprouve un sentiment d’anéantissement au fur et à mesure de cette lecture intense… pour enfin re-vivre… en tout cas se sentir vivant ! L’amour accomplissant des miracles mais avec un prix à payer… Poignant, ténébreux, lumineux… Voir moins JOUNIAUX Oriane - Le 30 janvier 2020 à 13:05
    Petits miracles au bureau des objets trouvés |

    Petits miracles au bureau des objets trouvés Salvatore, Basile. Auteur

    Touchant 4/5 Un vrai plaisir de lire ce livre. Très émouvant, prenant mais simple. L’abandon, l’absence… qui rend fragile, qui parfois détruit… comment chacun fait... Voir plus Un vrai plaisir de lire ce livre. Très émouvant, prenant mais simple. L’abandon, l’absence… qui rend fragile, qui parfois détruit… comment chacun fait face… se battre ou subir, s’ouvrir ou s’enfermer… deux opposés qui vont se trouver et se compléter… Et pourtant malgré les thèmes abordés (la vieillesse, la perte de la mémoire...) c'est un livre optimiste, léger, poétique même… en tout cas un souffle d’espoir et de vie tout simplement. De plus on découvre un bout d’Italie. « La vie n'est pas une balance qui pèse les torts et les raisons, mais un enchaînement d'événements qui souvent n'ont pas d'explication, ou bien qui en ont trop pour qu'on puisse repérer la vraie ». Voir moins JOUNIAUX Oriane - Le 30 janvier 2020 à 13:02
    Zona frigida |

    Zona frigida Ragde, Anne Birkefeldt. Auteur

    Froid 3/5 Étonnant ce livre… glacial ! Normal vu la région dans laquelle se passe cette histoire d’éventuelle vengeance. Huit clos ou tous les personnages vont ... Voir plus Étonnant ce livre… glacial ! Normal vu la région dans laquelle se passe cette histoire d’éventuelle vengeance. Huit clos ou tous les personnages vont se découvrir, se dévoiler… en tout cas belle balade et belle découverte d’une région qui semble surprenante avec des paysages à couper le souffle… la vie sauvage… bref, la lutte pour survivre… hommes et animaux confondus… drames, liaisons, désabusement… la promiscuité permettant certains « rapprochements »… Cette lecture m’a embarquée dans un autre monde… mais je ne suis pas sûre du coup de vouloir aller satisfaire la curiosité que j’avais de ce genre d’endroit… Voir moins JOUNIAUX Oriane - Le 30 janvier 2020 à 08:29
    Numéro 11 |

    Numéro 11 Coe, Jonathan. Auteur

    Fil rouge 4/5 Très sympa cette lecture… divers thèmes denses, graves, abordés avec un humour bien british, parfois féroce… qui amène parfois une petite touche de fa... Voir plus Très sympa cette lecture… divers thèmes denses, graves, abordés avec un humour bien british, parfois féroce… qui amène parfois une petite touche de fantastique… qui surprendra… et qui peut-être pourrait être une forme d’alerte !! L’inversement des valeurs, la banalisation d’une certaine violence liés à l’oubli d’une certaine morale et d’une certaine culture… la marchandisation devenue un critère d’évaluation de l’humain… l’argent par l’évasion fiscale… et les effets souvent néfastes de la technologie… la télé-réalité et ses dégâts… Le fil conducteur étant toujours ce fameux « Numéro 11 »… c’est une façon « labyrinthique » de nous y ramener… tout en suivant quelques personnages sur des années… Voir moins JOUNIAUX Oriane - Le 30 janvier 2020 à 08:26
    La Consolation de l'ange |

    La Consolation de l'ange Lenoir, Frédéric. Auteur

    Émouvant ! 3/5 Ecriture simple et accessible... lieux communs pour certains(nes)-et pourtant si compliqués parfois à appliquer, à comprendre, à ressentir, à vivre… L... Voir plus Ecriture simple et accessible... lieux communs pour certains(nes)-et pourtant si compliqués parfois à appliquer, à comprendre, à ressentir, à vivre… L’amour intemporel, la tolérance, le partage, l’espérance… c’est un hymne à la vie avec de l’émotion dans ce dialogue entre deux personnes une ayant toute la vie devant soi, l’autre à la fin d’une vie riche et intense… Toutes les expériences auxquelles nous serons confrontées, que nous vivons, que nous vivrons jusqu’au dernier jour de notre vie, que nous ressentirons comme positives ou négatives, sont et seront uniquement liées au regard que nous portons, que nous porterons sur toutes choses… sur la nature, sur l’extérieur, sur l’autre… nous faisons notre réalité… Encore une fois le message passe… vivre le moment présent… intensément… comment dépasser et survivre aux pires horreurs… en aimant inconditionnellement ce « tout »… en liant le corps, l’esprit, le cœur… Trouver et donner un sens à sa vie… accepter la mort… ne pas se renier, respecter et vouloir la liberté… Propos clairs, faciles mais efficaces qui nous rappellent les fondements simples de vie… en rendant accessible à toutes et tous ces messages de vie. Très émouvant ! Voir moins Oriane - Le 29 janvier 2020 à 16:46
    J'ai perdu Albert |

    J'ai perdu Albert Van Cauwelaert, Didier. Auteur

    Fantasque 4/5 Très agréable… histoire fantasque ? Pas tant que ça… l’esprit d’Einstein voulant sauver le monde après sa mort en s’exilant dans l’esprit d’une jeune ... Voir plus Très agréable… histoire fantasque ? Pas tant que ça… l’esprit d’Einstein voulant sauver le monde après sa mort en s’exilant dans l’esprit d’une jeune femme puis d’un jeune homme… afin qu’ils servent de porte-parole pour lutter contre les armes nucléaires, pour la préservation des abeilles… Humour, amour, rencontres improbables, tendresse, joie de vivre…à travers divers sujets graves évoqués… pour comprendre que l’avenir de l’humanité est en danger… Roman distrayant, extravagant, léger… remise en perspective du passé tumultueux d’Einstein, entre reconnaissance et hypocrisie, entre son statut de génie et celui de « clown »… esprit certainement inadapté à son époque… bon moment de détente. Voir moins Oriane - Le 27 janvier 2020 à 08:46